Jeunes talents

Hachimya Hamada est une  cinéaste et réalisatrice comorienne. Née en France , cette jeune réalisatrice découvre à l’âge de 21 ans le pays d’origine de ses parents : l’Archipel des Comores. Sortie diplômée de l’Insas en 2004, elle a choisi d’orienter son travail de mémoire sur le thème de l’exil et du déracinement, sujets qui la préoccupent et qui répondent à sa quête identitaire franco-comorienne. Son intention première est d’explorer de manière insatiable, par le biais du cinéma, l’histoire du pays de ses ancêtres, puis les mœurs et les coutumes vécus par les habitants des îles. Ceci, tout en évitant de tomber dans un engouement exotique car les réalités sociales vécues par les comoriens sont souvent pesantes.
Destin tracé est un documentaire dans lequel Hachimiya tente d’aborder la place de la femme dans le mariage arrangé aux Comores. Elle filme des regards croisés féminins sur une mise en situation fictionnelle dans laquelle un homme est imposé à une jeune fille et pointe le doigt sur la manière de penser l’union de deux êtres lorsque dans sa propre culture, le sujet de l’éducation amoureuse est passé sous silence.
Son projet de film « Yasmin » a été un des 4 retenus parmi 70 postulants pour l’Atelier DE L’ECRIT A L’ECRAN du Festival International du Film Francophone de Namur (Belgique), édition 2010.

Dans cet entretien accordé à Comores2016-2021, Hachimya nous parle de son parcours et de sa passion pour le cinéma. Elle revient sur ses projets et ses différentes rencontres avec les habitants des 4 îles. Pour la réalisatrice du « Destin Tracé, » la maison est devenue et reste un symbole de réussite chez les comoriens. Et construire une grande maison est comme une obsession chez le comorien qui voit en cette maison, un moyen d’exposer sa réussite aux autres membres de la communauté. Hachimya se désole que la majeur partie des grandes maisons construites aux Comores sont inhabités alors que certains familles qui résident aux alentours de celles-ci vivent dans des maisons en pailles ou en tôles, alors qu’elles pouvaient profiter et habiter.

14 avril 2016

Construire une grande maison est un moyen pour le comorien de montrer aux autres qu’il a reussi or la plupart de ces maisons sont inhabités #Hachimya Ahamada

Hachimya Hamada est une  cinéaste et réalisatrice comorienne. Née en France , cette jeune réalisatrice découvre à l’âge de 21 ans le pays d’origine de ses parents : l’Archipel des Comores. Sortie diplômée de l’Insas en 2004, elle a choisi d’orienter son travail de mémoire sur le thème de l’exil et du déracinement, sujets qui la préoccupent et qui répondent à sa quête identitaire franco-comorienne. Son intention première est d’explorer de manière insatiable, par le biais du cinéma, l’histoire du […]
7 mars 2016

Le modèle entrepreneurial comorien est fructueux Mais beaucoup de gens font que du business pour manger et non à long terme #Ghalil Achirafi

Ghalil Achirafi est un jeune entrepreneur comorien. Il est le co-fondateur de la grille Montsi.tv, une webtélé qui traite des sujets d’actualité sous forme de débat ainsi que des émissions culturelles, économiques, sociales et des fictions. Dans cette entrevue accordée à Comores2016-2021.org, Ghalil nous parle des ambitions de la WebTV qu’il souhaite bientôt lancer avec son collaborateur Farouk Djamily. Il évoque les difficultés financières indispensables au lancement du projet. Pour Ghalil, il y a beaucoup de talent aux Comores et […]
14 février 2016

Aujourd’hui ceux qui sont aux Comores vivent l’Enfer #Par Mladjao Abdoul Anlym »

Abdoul Anlym Mladjao est un jeune comorien établi en France. Il est l’ auteur du roman « Rentre ou ferme là ». Diplômé en Sciences politique, Abdoul Anlym travaille dans le e-commerce. Dans cette entrevue, il nous parle de son premier roman « Rentre ou ferme là ». Pour Abdoul Anlym certains pensent que ceux qui ne sont pas rentrés au pays sont des traîtres et que ceux qui sont retournés ont fait des sacrifices pour le bien être du […]
12 janvier 2016

Revenir aux Comores après mes études en France était mal vu par beaucoup de gens #Farahati Moussa

Farahati Moussa est juriste consultante et coach IRR. Née aux Comores, elle a fait une partie de ses études universitaires au Maroc avant de partir en France. Diplômée en droit des personnes vulnérables, Farahati décide de retourner aux Comores car elle ne se sentait pas très utile en France. Malgré les mises en gardes de tout bord, elle décide de tenter l’aventure  car elle considère que le développement des Comores ne sera pas l’œuvre des étrangers mais plutôt celle des […]