Rapports, articles & études

Par Daniel Ben Ali Fahad

La consommation du tabac et produits tabagiques reste néfaste sur la santé organique et mentale. Il s’agit d’une intoxication aigue ou chronique au tabac. Le tabagisme tue près de 6 millions de personnes chaque année dans le monde. Plus de 80% des fumeurs vivent dans les pays à revenu faible ou intermédiaire. Les populations jeunes sont les plus touchées, en particulier en Afrique. L’Union des Comores n’échappe pas à ce phénomène. Elle fait partie des nombreux pays, où l’on commence à fumer à un âge précoce. La consommation de tabac est l’une des plus graves menaces, qui pèsent sur la santé publique mondiale[1]. Ces dernières années, l’Afrique produit et consomme de plus en plus du tabac. Premièrement il sera question de cerner les conséquences du tabac en l’Afrique, ensuite le prix réel du tabac et enfin les enjeux du tabagisme aux Comores.

L’Afrique sauveur ou victime du tabac ?

Durant ces dernières années, l’Afrique est devenu la destination favorite des usines de tabac. Avec un taux de croissance démographie[2] à 2,5% par an, l’Afrique est un marché assez conséquent pour l’industrie du tabac. Le non respect voire l’absence de législation antitabac favorise leur implantation. De plus, certains pays africains trouvent dans l’industrie du tabac des opportunités d’emplois, même si les conséquences en termes de santé publique sont plus graves. En 2009, au Sénégal une usine de Philip Morris International employait 230 personnes[3]. La Convention-cadre[4] (c’est un traité de lutte antitabac en vue de réduire régulièrement et notablement la prévalence du tabagisme et l’exposition à la fumée du tabac) de l’OMS est loin d’être appliquée : treize États africains ne l’ont pas signée ou ratifiée. Les multinationales du tabac et certains gouvernants en Afrique trouvent là dessus un intérêt commun. En effet cela apporte des milliards des bénéfices aux multinationales. Des revenus fiscaux et des emploies sont enregistrés auprès de ces pays. Les maladies liées au tabac sont de plus en plus nombreuses. Le tabac contient environ 69 substances cancérogènes connues en plus de la nicotine. 80% de la nicotine[5] est retenue dans l’organisme qui inhale la fumée. Elle est responsable de la dépendance tabagique et de la toxicomanie…. Les conséquences sanitaires se profilent déjà. En 15 ans, le nombre de cancers du poumon pourrait tripler en Afrique[6]. On estime qu’il cause 71 % de tous les décès dus au cancer du poumon, 42 % des maladies respiratoires chroniques et près de 10 % des maladies cardiovasculaires. Il est aussi responsable de 7 % des décès dus à la tuberculose et 12 % des décès dus aux infections de la voie respiratoire inférieure en Afrique (selon OMS)[7]. Selon l’OMS à l’échelle mondiale les recettes fiscales perçues sur le tabac sont 500 fois supérieures aux sommes dépensées par les pouvoirs publics pour lutter contre le tabagisme. Aussi paradoxal que cela puisse paraitre, l’Afrique devient le sauveur des multinationales à tabac ; en même temps victime de ce dernier. L’absence de politique anti-tabac expose les populations aux maladies à travers le tabac.

Le tabac au prix de la santé.

Depuis de nombreuses années, des études scientifiques ont révélé la nuisance du tabac sur la santé. La moitié des consommateurs actuels mourront d’une maladie liée au tabac (selon l’Oms). En effet la consommation du tabac est la cause principale de morbidité et de mortalité résultant de maladies infectieuses (telle la tuberculose et les infections de la voie respiratoire inférieure), comme de maladies non transmissibles, notamment les maladies cardiovasculaires, la broncho-pneumopathie chronique obstructive et plusieurs types de cancer (Rigotti, 2013 ; OMS, 2012c). Les fumeurs actifs s’enfument en réduisant leurs espérances de vie, en s’exposant à la pauvreté et aux maladies. Il est important de noter également le retentissement de la fumée du tabac sur les non fumeurs. La santé de ces fumeurs passifs est mise aussi à mal. Les personnes[8] exposées à la fumée secondaire présentent également un risque élevé de cancer du poumon et de maladie coronarienne, ainsi que d’autres problèmes de santé chroniques. Presque la moitié des enfants dans le monde respirent régulièrement, dans les lieux publics, un air pollué par la fumée de tabac. Les fumeurs actifs et passifs ne paient le tabac que par leurs santés.

Le tabac un cancer sanitaire pour les Comores ?

La jeunesse est la plus exposée au tabagisme. Aux Comores, les jeunes commencent à fumer à l’âge de 7 ans [9]. Un collégien sur 10 fume la cigarette et 18% d’entre eux consomment d’autres produits dérivés du tabac. Il est important de noter la présence d’usines chinoises sur le territoire comorien, fabricant et commercialisant localement la cigarette sous marque de « Cœlacanthe » ou « Hamdane » ou « Diamant ». Ce qui contribue à la baisse du prix de la cigarette (1 paquet de cœlacanthe de 20 cigarettes = 500 Fc ≈ 1€). Selon les estimations[10] de l’union des Comores contre le cancer, 80% des cancers du poumon seraient dus au tabac. D’autres problèmes sanitaires liés au tabac sont en progression ; des maladies transmissibles et non transmissibles (telle que tuberculose, maladies cardiovasculaire…) prennent de plus en plus de l’ampleur.

En conséquence, plus les nouveaux fumeurs commencent très jeune, plus les industries de tabac s’assurent d’une présence continuelle des consommateurs dans les générations futures. Ce qui perpétue les problèmes sanitaires et accentue la pauvreté surtout dans les pays à revenu faible comme le notre. Dans tout les cas, le tabac reste fatal dans la mesure où on ne peut payer le tabac qu’avec sa santé.

C’est dans cette optique que nous appelons le ministère en charge de la santé, de la Solidarité et de la Promotion du genre de mettre en place un plan stratégique pour lutter contre le tabagisme. Nous recommandons à l’Etat d’appliquer et de faire appliquer la Convention-cadre, la loi N° 11-002/ AU, sur la lutte anti-tabac, adoptée le 27 mars 2011 par l’Assemblée de l’Union des Comores afin de protéger le peuple. Cette convention anti-tabac avance de mesures plus rigoureuses concernant la vente de produits du tabac et la distribution d’échantillons gratuits de tabac, et prévoit des amendes plus importantes pour le non respect des mesures prévues par la loi. Notons que son application aurait du avoir lieu dès le 27 mars 2012 au plus tard. Vous pouvez suivre le lien ci-dessous pour accéder directement à la loi N° 11-002/ AU, sur la lutte anti-tabac (recommandation).

http://www.tobaccocontrollaws.org/files/live/Comoros/Comoros%20-%20Decree%20No.%2011-140%20on%20TC%20Law%20-%20national.pdf

Copyright © 2015, Comores2016-2021
Cette note  peut être reproduite en totalité ou en partie, et sous n’importe quelle forme, à des fins éducatives ou non lucratives sans autorisation spéciale du propriétaire du copyright à condition que sa source soit mentionnée

[1]              _ Référence accessible sur : http://www.who.int/mediacentre/factsheets/fs339/fr

[2]              _ Référence accessible sur : http://web.worldbank.org/WBSITE/EXTERNAL/ACCUEILEXTN/PAYSEXTN/AFRICAINFRENCHEXT/0,,contentMDK:21713202~pagePK:146736~piPK:226340~theSitePK:488775,00.html

[3]              _ Référence accessible sur : http://www.courrierinternational.com/article/2014/02/07/les-industriels-a-l-assaut-de-la-jeunesse-africaine

[4]              _ Référence accessible sur : http://www.who.int/fctc/fr

[5]              _ Référence accessible sur : http://www.bmlweb.org/tabac.html

[6]              _ Référence accessible sur : http://www.slateafrique.com/43357/sante-afrique-la-cigarette-fait-un-tabac

[7]              _ Référence accessible sur : http://www.nationalacademies.org/asadi/Africa%20Tobacco%20Control.pdf

[8]              _ Référence accessible sur : http://www.carmma.org/sites/default/files/PDF-uploads/Tobacco_Report_FRENCH.pdf

[9]              _ Référence accessible sur : http://www.afro.who.int/index.php?option=com_docman&task=doc_download&gid=5487

[10]            _ Référence accessible sur : http://www.alwatwan.net/v2/index.php?home=actu.php&title=JournA-e-de-lutte-contre-le-tabac-Renforcer-les-mises-en-garde&actu_id=1382

21 novembre 2015

Le tabagisme : un fléau préoccupant aux Comores

Par Daniel Ben Ali Fahad La consommation du tabac et produits tabagiques reste néfaste sur la santé organique et mentale. Il s’agit d’une intoxication aigue ou chronique au tabac. Le tabagisme tue près de 6 millions de personnes chaque année dans le monde. Plus de 80% des fumeurs vivent dans les pays à revenu faible ou intermédiaire. Les populations jeunes sont les plus touchées, en particulier en Afrique. L’Union des Comores n’échappe pas à ce phénomène. Elle fait partie des […]
1 octobre 2015

L’impact des transferts extérieurs sur la pauvreté aux Comores

Cette étude sur l’impact des transferts extérieurs sur la pauvreté aux Comores est le résultat de plusieurs études et enquêtes réalisées aux Comores pour mesurer d’une part l’impact des transferts de fonds sur l’économie comorienne et d’autre part pour mesurer les indicateurs de pauvreté fondée sur la base d’une une enquête sur la pauvreté réalisée en 2004. Ainsi des études séparées existent ayant déterminé les niveaux de transferts de fonds extérieurs et les niveaux de pauvreté aux Comores. Cependant le lien entre Transferts de Fonds […]
1 octobre 2015

Faisabilité du montage d’une micro assurance de santé en Grande Comores, avec la contribution de la diaspora comorienne en France

Le présent rapport rend compte de l’étude de faisabilité de la contribution de la diaspora comorienne au développement de la micro assurance de santé en Grande Comores. L’étude doit préparer une expérimentation dans une île où les mutuelles sont la seule forme de protection maladie, et où les migrants, nombreux en France, apportent un montant considérable de ressources. L’idée est simple : faire financer, totalement ou partiellement, par la diaspora les cotisations de micro assurance de santé de leurs parents vivant au pays pour […]
1 octobre 2015

Emergency medicine in the Comoros Islands

The Federal Islamic Republic of the Comoros lies off between Madagascar and the Southeast Coast of Africa, and comprises a group of three islands with a total population of 651,901. The average annual income per capita is US$ 470 and life expectancies at birth are 59.3 years for men and 63.9 years for women. It became independent from France in 1975 and for the past 17 years, Comorians have made significant progress in improving their healthcare system. The islands are frequently beset by natural disasters […]