1975-2015, en quarante ans d’indépendance les Comores affrontent encore des nombreux défis dont notre génération ne peut se défausser.  Le prochain mandat présidentiel portera sur la période 2016-2021. En cinq des décision fondamentales devront être arrêtés. Un choix de société doit tourner le dos au statut quo et à la nullité collective.

Le premier de ce défi demeure l’unité nationale, l’indépendance inachevé et le séparatisme, font pesés sur l’Unité de la nation comorienne une menace. Toute nation confrontée à un danger imminent génère une génération de responsable à même d’affronter les nouveaux défis. Une nouvelle génération comorienne, porteuse d’une vision innovante du leadership nationale émerge au travers de ce projet fédérateur. Nous faisons le pari de l’intelligence collective comorienne. Chacun de nous est porteur de solution dont l’union constituera le programme du prochain président de l’Union des Comores.

La nouvelle génération est porteuse d’une vision articulée selon la finalité suivante :

– L’excellence, détachée des pesanteurs de la tradition, imposera le respect des Comores, redonnera de la vigueur et de la fierté à la souveraineté nationale. Cela passe par l’affirmation d’une nouvelle élite compétente et performante, irréprochable moralement. Soutenons fermement que toutes les paroles ne se valent pas, la compétence et l’excellence doivent devenir des valeurs portées et respectées par les nôtres. La jeunesse est aujourd’hui majoritaire dans la diaspora et au pays, appuyons nous sur ce formidable levier pour impulser le changement. Valoriser la réussite de chacun d’entre nous c’est valoriser notre réussite à tous.

– Le dépassement de la dialectique de la tradition et de la modernité. Chacun de nous porte en lui l’identité comorienne, cette identité n’est point figée. Aucun peuple ne peut regarder vers le passé. L’institution du grand mariage et les pesanteurs traditionnels se reformeront ou disparaitront à moyen ou long terme. En quarante ans de grand mariage nous n’avons produit aucun milliardaire, toute réussite économique, sociale et politique individuelle bénéficiera aux Comores et à la diaspora. La mentalité de la cueillette sans avenir doit disparaitre. Nous devons imaginer, planifier et bâtir par nos idées et nos ressources notre avenir.

– La solidarité, la justice, sont des valeurs cardinales comorienne mais trop longtemps négligées. Ces valeurs doivent être réhabilitées pour devenir un levier de notre action mais elles ne doivent pas niveler par le bas dans une pratique de solidarité criminelle consistant à défendre à tout prix mon, frère criminelle. « Je suis le gardien de mon frère dans le respect de la moral et l’éthique pour une justice impartiale».

– Nous disons non à l’ignorance et l’esprit « villageois » qui divise au lieu d’additionner. Nous disons non aux machines à gagner tous seuls et à perdre collectivement par la corruption, la rétention d’information et la haine de soi. Nous disons non à tous ceux qui refusent que notre pays était en terme de développement devant les Seychelles et peut le redevenir.

La mise en place de ce site vise à promouvoir une réflexion  d’excellence et de solidarité pour  mutualiser nos ressources symboliques et notre capital social et l’expertise de qualité comorienne. L’harmonisation de nos analyses individuelles devra créer une dynamique plus puissante à même d’accomplir des objectifs plus grands que ceux de chacun d’entre nous pris individuellement.

La réalisation de ces objectifs ne peut se faire que par la mise en place d’un réseau apolitique. Il est caractérisé par son indépendance et sa neutralité. Le réseau s’affranchit de toute obédience et allégeance partisane. Notre parti c’est le peuple comorien, celui qui meurt en couche dans les hôpitaux comoriens ? Le peuple qui depuis 1996 n’as plus connu d’électricité stable. Ce peuple qui pour fuir la misère est prêt à aller mourir à Mayotte, dans les Emirats Arabes et partout ailleurs où le comoriens cherchent une vie meilleur.

Nous souhaitons créer une base de données poursuivant les objectifs pratiques suivants :

– Inventorier notre expertise la plus vaste possible dans tous les domaines et partout dans le monde afin d’apporter aux Comores les solutions les plus pertinentes face à la crise énergétique. Comment comprendre que les immenses ressources halieutiques laissent encore trop d’enfants comoriens dans la souffrance du Kwashiorkor.

– Mettre en relation nos compétences pour créer des opportunités d’affaire aux pays. De sorte que sur le principe de la liberté, chaque membre s’engage à contribuer par une note dans son domaine de compétence. Conseiller, parrainer des services en état de déliquescence afin d’impulser le changement dans la prochaine législature. Nos compétences doivent ouvrir des perspectives nouvelles.

– Promouvoir notre élite dans tous les domaines : En 2014 des Béninois sont venus aux Comores pour aider à réparer l’architecture du réseau de Comores Télécom. Des informaticiens respectés et compétent existent mais la haine de soi, le manque de confiance et l’esprit « I shi ntso hula na shidjé Mtsanga », fait confiance à l’univers entiers excepté le comorien premier concernés par les problèmes d’électricité d’eau etc.

Pour s’imposer, ce réseau compte sur la promotion des idées nouvelles : il n’existe de limite pour nous que celle que nous nous fixons nous-mêmes. Le pays connait depuis la fin du crise de séparatisme une stabilité qui doit être préservé à tout prix. A terme le réseau, aura vocation à structurer, orienter et valoriser l’ensemble des organisations et mouvements de la diaspora en vue d’accroître son impact et son influence sur les questions qui concernent ses membres.

Maximisons les ressources que les nouvelles technologies de l’Information nous offrent pour identifier, répertorier et classer les nôtres reparties sur la surface de la terre.

Il est prévu une rencontre avec l’ensemble des candidats au second tour afin de signer une convention de mise en œuvre de ce programme dans les 100 jours de l’arrivée du nouveau président de l’Union.