Manque d’infrastructures sportives aux Comores : un handicap pour l’épanouissement du sport et de la jeunesse comorienne
10 janvier 2016
Revenir aux Comores après mes études en France était mal vu par beaucoup de gens #Farahati Moussa
12 janvier 2016

Les Comores de demain, quelles perspectives?

Par Idrisse Ahamada

En 2050, les Comores compteront environ un million cinq cent mille habitants selon les statistiques de l’ONU et de la CIA. L’accroissement de la population aura à coup sûr, un effet sur le niveau de vie de chacun. Il aura pour effet soit une amélioration du niveau de vie ou soit sa dégradation.  Au citoyen comorien de préparer son avenir et à faire face à ce changement. Il pourra soit faire sa place ou soit ne fera que survivre face aux nantis qui tireront profit de cette transmutation.

L’objet de cette note est d’essayer de réfléchir sur la société comorienne de demain. Il s’agira de présenter la situation future de notre jeune état dans un monde en mutation et en mode de production des richesses. Ainsi, nous verrons en premier lieu, « le scénario tendanciel», ensuite les défis pour une meilleure sortie et enfin les recommandations.

  • Scénario tendanciel:

Le scénario tendanciel semblant se dessiner correspond à une rupture profonde des tendances actuelles. Il nous pousse à dire que la situation actuelle des Comores, ne sera plus celle de demain. Il sera forcément positif. La population comorienne « Après-Indépendance » a de plus en plus d’intellectuels et de techniciens répartis dans beaucoup de spécialité. Le rapport de l’Unesco de 2013, montre qu’il y’a eu une évolution remarquable en matière d’Education, bien que les objectifs définis pour le millénaire n’ont pas été atteints. La scolarisation a considérablement évoluée et le nombre d’écoles n’a fait qu’augmenter (surtout celles privées). Cette tendance  a pour conséquent l’accroissement d’élèves bacheliers. Par ailleurs, l’ouverture de l’Université des Comores a permis une hausse du nombre d’inscriptions des étudiants. On espère, voir dans le futur, des formations où sortiront en nombre : des médecins généralistes, des spécialistes, des ingénieurs ou des informaticiens.

Il faut noter aussi que l’avènement de la technologie est une opportunité pour la Jeunesse comorienne. C’est une nouvelle porte vers le Monde. Le comorien d’aujourd’hui découvre de plus en plus la manière dont le reste de l’humanité vit et comment il avance. La question est de savoir si ce jeune comorien est encore prêt à se battre pour entrer vers cette ère moderne de la Nouvelle Technologie. Il aura « la chance » d’espérer vivre comme un Qatari ou bien comme un équato-guinéen. Car ces derniers se sont enrichis grâce à la découverte et à l’exploitation de leurs ressources. Ils n’ont rien à envier aux pays occidentaux en ce qui concerne la qualité de l’Education et des Infrastructures. Leur pouvoir d’achat s’est fortement amélioré. Le Comorien de l’an 2050 sera très instruit et aura une certaine exigence sur la qualité de sa formation. Le comorien d’aujourd’hui proteste contre la classe politique ayant échoué dans son programme. La transformation du pays évolue de manière lente mais on observe un renversement de la donne. Actuellement, nous observons l’ouverture du marché de la Télécommunication, puis l’installation de nouvelles sociétés et des nouvelles banques étrangères. Il y  a un effet  boom du  numérique international tirant vers le haut les pays voisins et nous montrant la cadence à suivre. En moyenne un comorien sur 10 possède un téléphone mobile nécessitant une connexion internet et une prise courant pour le chargement. Cela, montre à tel point le consommateur comorien sera toujours l’affût des nouvelles technologies et défendra ses droits en tant qu’utilisateur. La récente manifestation contre le blocage des applications Viber, Skype et Whatsapp, en est une parfaite illustration.

  • Défis pour une meilleure sortie :

Le plus grand défi de demain est entre les mains de la Jeunesse. Or, elle reste très dépendante de la Diaspora. Fort est de constater qu’elle a peu d’espoir en elle-même. Bien qu’elle remette en question le fonctionnement de la société étant sous le giron de la tradition, elle n’arrive pas à franchir le cap pour contrer les pratiques coutumières. La jeunesse comorienne doit rester cohérente : défendre une idéologie et s’acharner à la défendre face à un Etat en position de faiblesse économique. Elle doit admettre dans le même temps que l’Etat n’est pas l’unique responsable de sa propre chute. La cause en revient aux élections mettant en place un vaurien à la place du dirigeant. Elle doit aussi comprendre, que l’Etat a pour rôle de veiller sur sa population. La Jeunesse se doit d’être créative et innovatrice. Elle doit couper court avec cette mentalité donnant toujours le dernier mot à la notabilité. Les notables doivent assimiler le fait que seuls la compétence et le savoir-faire des individus sont symboles de la réussite d’une société et non le turban autour du cou. Ils n’ont pas le droit de protéger un des leurs s’il se trouve être un corrupteur. Ils ont à dénoncer le coupable même si c’est un proche, un citoyen de la même ville ou du même village. La Jeunesse se doit de faire imposer ce changement.

Le comorien de 2050, fera face à d’autres bouleversements : celle d’une urbanisation et une industrialisation sauvages. Le manque de logement et la construction de routes nouvelles auront pour conséquence la déforestation. Comme la consommation explosera, le comorien de 2050 connaitra des problèmes de santé liés à l’obésité. Il subira d’autres maladies dues à la suralimentation. On peut aussi présager des maux liés à la pollution et à l’Industrialisation. Pour faire face à des telles éventualités, les Comores doivent commencer à réfléchir sur l’utilisation des moyens adéquats permettant de limiter les dégâts contre le réchauffement climatique.

  • Recommandations:

A l’Etat :

  • Etude approfondie sur la prospective des Comores d’ici 2050
  • Planifier les métiers de demain (Orienter les jeunes vers les métiers du pétrole…)
  • Redynamiser les vrais partenariats (avec un pays comme la Chine

A la Jeunesse  comorienne:

  • A se préparer au changement qui commence par soi
  • Lutter pour une coordination cohérente entre nos actions et nos agissements

 

Mots clés : prospective sur l’avenir, jeunesse comorienne, pétrole aux Comores, éducation

 

Sources :

  • Site de la Banque Mondiale
  • Site de l’UNESCO
  • Statistique mondiale
  • Rapport PNUD 2013
  • Banque centrale des Comores

Copyright © 2016, Comores2016-2021 Cette note  peut être reproduite en totalité ou en partie, et sous n’importe quelle forme, à des fins éducatives ou non lucratives sans autorisation spéciale du propriétaire du copyright à condition que sa source soit mentionnée.

PS: La photo illustrative est protégée par un copyright, toute copie est strictement interdite et expose son auteur à des poursuites.

1 Comment

  1. Evidemment que la jeunesse est l’avenir de demain. Que tout espoir qui ne s’appuiera pas sur la jeunesse est illusion.

    Mais le pays produit depuis dix ans encore plus de chômeurs, chaque année, laissés sur le bord de la route. Le tissu industriel inexistent, l’entrepreunariat découragé par le manque de vision de l’élite dirigeante et d’énergie, en somme le chaos, c’est tout ce qque les gouvernants ont à offrir à cette jeunesse.

    Résultat : soit elle tombe dans le système de corruption, où elle accepte de se faire exploiter, esclave d’un Mamadou – corrupteur plein aux as dans l’espoir d’un poste, ou elle décide de partir au risque de sa vie chercher refuge ailleurs, si possible.

    Dans ces conditions insoutenables, la jeunesse comorienne a cessé de rêver d’un avenir prometteur. Elle se débat avec la dure réalité de la vie et cherche à s’en sortir, par tous les moyens. Y compris vendre son âme à Mamadou.

    Il est inutile d’attendre de la jeunesse une rebellion, une révolution, car elle a été formatée pour être pacifique, docile et respectueuse de l’autorité. C’est pour cela que devant le massacre fait par les dirigeants, aucun jeune n’ouvre sa bouche, ne lève le petit doigt. Elle a trop peur !

    La seule issue : c’est l’élection d’un leader qui réalise que ce mandat est en réalité la roue de la dernière chance avant le chaos, la famine, la guerre civile.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *